top of page

Les perles

symbole d'amour, de pureté et de beauté.


Dans cet article de blogue, vous apprendrez les types de perles, les critères de qualité, comment les entretenir et tester leur authenticité ?



Perles fines ou perles de culture ?

Les perles fines d’eau douce et d’eau salée. Ce sont des perles naturelles, qui pour se former n’ont pas eu besoin d’aucune intervention de l’homme. Ces perles sont très rares et excessivement chères.

Les perles de culture d’eau douce et d’eau salée. Ce sont des perles naturelles dont la formation a été provoquée par l’homme.



Les types de perles


Les perles d’eau douce

Elles englobent tous les types de perles cultivées dans des moules de rivières ou des lacs d’eau douce. Certaines variétés de moules peuvent recevoir jusqu’à 60 greffons de perles à la fois. Ces perles varient entre 1 mm (seed pearl) et 30 mm pour de très grosses baroques. Plusieurs formes de perles d’eau douce sont disponibles sur le marché telles que : ronde, semi-ronde, potato, bouton, semi-baroque, baroque, keshi, fireball, ainsi que certaines formes cultivées à l’aide de noyaux préformés telles que des pastilles, des cœurs, des étoiles ou des fleurs. On les retrouve dans le blanc, de crème à légèrement argenté jusqu’à une grande variété de nuances de rose, de violacé et de corail.

La Chine est à ce jour, et de loin, le plus grand producteur de perles d’eau douce bien qu’on en retrouve aussi à très petites échelles, entre autres, au Japon, aux États-Unis et au Vietnam.


Perles Akoya

Perles de culture d’eau salée issue de l’huître Akoya (Pinctada fucata martensii). Ces perles sont typiquement rondes, de couleur variant du rose très pâle au blanc, au crème plus ou moins prononcée et rarement jusqu’au gris bleuté. Sur le marché, on retrouve surtout des perles Akoya entre 6 et 8 mm bien qu’elles existent entre 4 et 9 mm et exceptionnellement jusqu’à 11 mm. Le Japon est le principal producteur de perles Akoya, mais Hong-kong, la Corée du Sud, le Vietnam et le Sri Lanka en produisent aussi en plus petite quantité. Le terme « perle japonaise » se réfère habituellement à ce type de perle.


Perles Mers du sud

En général, ce terme réfère à toutes les perles d’eau salée produites dans la région comprise entre les Philippines, l’Indonésie, l’Australie et la Polynésie française. Toutefois, les perles des mers du Sud représentent majoritairement les perles issues de l’huître pinctada maxima. Vous pourriez aussi entendre l’expression huître à lèvre dorée ou à lèvre argentée pour décrire ce même mollusque. Ces perles sont habituellement de grande taille (entre 8 et 19 mm) et de couleur variant du blanc, au blanc argenté, au gris et au blanc doré allant jusqu’au doré éclatant. Les principaux pays producteurs sont la Birmanie et l’Australie.


Perles de Tahiti

Aussi appelées perles noires, les perles de Tahiti existent dans une grande variété de couleur naturelle, allant du gris très clair (même parfois blanc) au gris très foncé en passant par une grande variété de reflets colorés tels que : vert, doré, cuivré, bleuté, rose ou violacé. Ces perles sont issues de l’huître pinctada margaritifera et comme son nom l’indique elle se trouve principalement en Polynésie française. On le trouve habituellement entre 8 et 18 mm, mais plus fréquemment entre 9 et 12 mm. Bien que nous observons nouvellement sur le marché des perles de Tahiti entre 6 et 8 mm, ces tailles sont encore rares et marginales.



Vérifier l'authenticité de vos perles

Recherchez des imperfections

Les vraies perles ne sont que rarement « parfaites ». Habituellement, ils auront de petites imperfections ou irrégularités dans leur forme.


Recherchez les nuances

Les perles de bonne qualité sont souvent appréciées pour les nuances - la couleur subtile qui est visible sur leur surface extérieure quand la lumière les frappe. Les fausses perles n’auront généralement pas cet effet nuancé, ce qui est difficile à dupliquer. Ainsi, si votre perle semble très légèrement ombragée avec des couleurs nuancées quand la lumière la frappe, il y a de fortes chances qu’elle soit vraie.


Frottez les perles contre vos dents de devant

Frottez-les doucement sur le bord de vos dents de devant avec un mouvement de côté. Une perle réelle aura généralement une texture légèrement rugueuse. Les fausses perles en verre ou en plastique seront généralement presque parfaitement lisses.


Frottez les perles les unes contre les autres

Tenez quelques perles dans vos doigts et frottez-les doucement les uns contre les autres. Les vraies perles génèrent généralement un peu de friction quand elles se frottent les unes contre les autres parce que leurs couches extérieures de nacre ne sont pas parfaitement lisses. D’autre part, les fausses perles ont souvent des revêtements lisses et glissent généralement l’une sur l’autre lorsqu’elles sont frottées ensemble. Regardez de près vos mains après ce test. Lorsque deux perles se frottent l’une contre l’autre, leurs couches externes s’érodent en petite quantité. Si vous remarquez un résidu blanc fin et poudré après avoir frotté vos perles, il s’agit probablement d’une poudre de nacre – un signe que les perles sont vraies.


Vérifiez si les perles sont parfaitement rondes

Parce qu’elles sont des produits de la nature, chaque vraie perle est légèrement différente. La plupart des perles ne seront pas des sphères parfaites – elles seront généralement légèrement oblongues ou présenteront des défauts mineurs. Si vos perles semblent parfaites pour vous, il y a de fortes chances qu’elles soient artificielles. Il est possible que les vraies perles soient parfaitement rondes. Cependant, des exemples de celles-ci sont très rares et atteignent généralement un prix élevé. Vous ne savez pas si une perle est parfaitement ronde ou non. Essayez de la rouler soigneusement sur une surface plane. Les perles imparfaites ne roulent pas systématiquement en ligne droite.



Prévention et entretien de vos perles


Votre choix s’est posé sur de magnifiques perles et vous aimeriez bien qu’elles conservent éternellement leur magnifique lustre ?

Précautions

Lorsque l’on parle de perles, la prévention est la clé. Une fois vos perles endommagées, il est impossible de les restaurer. Sachez que vos perles sont composées de matières organiques et donc sensibles aux produits chimiques pouvant en altérer la surface et rendre leur lustre terne et mat. Il faut donc éviter tout contact avec les parfums, les fixatifs, le chlore (alors on évite d’aller à la piscine avec ses perles). Prenez donc l’habitude de porter vos bijoux après avoir terminé votre toilette. Faites également attention aux produits ménagés ainsi qu’aux sources de chaleur pouvant assécher vos perles.

Entretiens

On ne le répétera jamais assez, la meilleure façon de conserver ses perles radieuses, c’est de les porter tout simplement. La perle se doit de conserver un taux d’humidité supérieur à 4% pour rester en santé. L’humidité de votre peau aidera à nourrir vos perles. Ces dernières vous seront reconnaissantes de les porter. Attention toutefois aux grandes chaleurs, car si vous transpirez abondamment, il vous faudra apporter une attention particulière à l’entretien de vos perles. La même attention devra être apportée si votre peau est très acide.

Il est recommandé de les nettoyer régulièrement avec un tissu doux et humide avant de les ranger. Cela permettra de retirer les produits chimiques et la transpiration qui pourrait s’être collée à la surface et endommager les perles. Prenez le temps de nettoyer minutieusement chacune des perles en portant une attention aux endroits moins accessibles. Laisser ensuite sécher vos bijoux à plat avant de les ranger.

Attention de ne pas frotter les perles ! Rappelez-vous que vous voulez seulement retirer les contaminants en surface, et non les polir. Ne jamais utiliser de brosses ou d’accessoires conçus pour nettoyer les bijoux en métal. Vous ne devez jamais tenter de nettoyer vos perles dans un appareil à ultrason ou utiliser les liquides nettoyant pour argent ou l’or, car cela les endommagera de façon permanente.

Un allié naturel: Vous pouvez utiliser quelques gouttes d'huile d'olive sur un tissu doux pour nettoyer vos perles à l'occasion. En faible quantité, l'huile d'olive rehaussera le lustre de vos perles sans les endommager. Cela aura pour effet de rehausser le lustre des perles et maximiser leur éclat. Encore une fois, il ne faut utiliser qu'un peu d'huile et s'assurer de laisser sécher les bijoux à plat avant de les ranger. Cette méthode peut être utilisée une fois tous les deux ans environ.

Entreposage: Il est conseillé de conserver vos perles dans un écrin ou dans un tissu doux. Prenez soin d'éviter les contacts avec vos autres bijoux. Malheureusement en terme de dureté, la nacre de vos perles ne fait pas le poids contre les métaux et les autres pierres de vos bijoux. Pour éviter des rayures ou des éraflures sur vos perles, rangez-les dans leur écrin ou une pochette de tissus doux. Il est important de savoir qu'il n'existe pas de "méthode" pour réparer une perle endommagée.

Nous vous conseillons fortement de ne pas laisser de perles dans des coffrets de sûreté à la banque. L'exposition de vos perles pendant de longues périodes à une atmosphère très sèche entraînera une chute de leur taux d'humidité, ce qui peut faire craquer, fissurer ou peler vos perles à long terme.


Fil de soie: Nous vous recommandons de porter régulièrement vos perles pour les aider à conserver leur beauté, tout en rehaussant la vôtre bien entendu. Toutefois, le port régulier d'un collier de perles entraînera éventuellement une usure du fil de soie retenant les perles. Si celui-ci fût monté dans les règles de l'art, un nœud établi entre chaque perle vous protégera de perdre l'ensemble de vos perles en cas de rupture et empêchera les perles de se frotter entre elles.

Pour éviter un quelconque bris du fil de soie, il est recommandé de le faire examiner annuellement par un expert (bijoutier, joaillier ou par Perla bien évidemment). Au besoin, vous pourrez faire remonter vos perles sur un nouveau fil de soie pour en assurer une résistance optimale.

Il est possible que vous ayez déjà entendu dire qu'il ne faut jamais prendre de douche avec un collier de perles. Autres que les produits chimiques et savons pouvant endommager la nacre, c'est l'eau en grande quantité qui pourrait endommager la soie reliant vos perles ensemble. Une fois mouillée, la soie peut s'étirer si elle est soumise à un poids. Advenant que votre collier de perles soit trempé, il est donc impératif de le laisser sécher à plat, pour que le poids des perles n'étire pas le fil de soie.



Critères de qualité des perles


Lustre: Le lustre de la perle est sans aucun doute le critère principal de qualité sur lequel s'attarder. Il faitréférence à sa brillance et à la façon dont la perle a de réfléchir la lumière. On classe habituellement le lustre selon l'échelle suivante: Exceptionnel (métallique), Excellent, Très bon, Bon, Moyen et Faible.


Qualité de surface: La surface de la perle représente la couche extérieure de la nacre. Moins il y a d'imperfection à la surface de la perle, plus élevé en sera la valeur. Certaines imperfections sont plus acceptables que d'autres, par exemple une perle cerclée pourrait tout de même conserver une bonne valeur si le cerclage est visuellement intéressant. Il en est de même pour certaines perles baroques ridées. Dans un autre ordre d'idée, les imperfections telles que des rayures, des fissures, des décolorations marquées, des trous, des excroissances ou une surface fortement piquée, pourrait faire baisser de façon drastique la valeur d'une perle.

Forme: Bien que la perle parfaitement ronde soit la plus dispendieuse, certaines autres formes peuvent également avoir une valeur importante. Telle qu'une poire symétriquement parfaite, une "fireball" ou une baroque présentant une forme intéressante et inusitée. Les perles de formes "potato" (ni ronde, ni baroque, c’est-à-dire en forme de patate), les boutons et les perles ovales présentent souvent un des meilleurs rapports qualité-prix en lien avec l'aspect esthétique de la perle. Les perles baroques sont aussi un choix moins dispendieux procurant un visuel intéressant.

Toutefois, une perle présentant une sphère parfaite et symétrique sera toujours à qualité égale plus dispendieuse qu'une autre forme.

Couleur: La couleur d'une perle se subdivise en deux catégories soit; la couleur de base (de corps) et la ou les couleurs complémentaires. La couleur de base représente la couleur prédominante de la perle, donc principale. Les couleurs complémentaires définissent les nuances de couleurs perceptibles outre la couleur principale. Par exemple, une perle blanche pourrait présenter des reflets rosés, argentés, violacés, crèmes ou même verdâtres ou bleutés.

Certaines couleurs vont avoir une plus grande valeur de par leur rareté ou si la demande du moment est plus grande que l'offre sur le marché. C'est le cas notamment des perles de Tahiti de couleur pistache ou des perles d'eau douce de couleur violette naturelle.

Tailles : Habituellement plus grande est la perle, plus cher en est le prix. Cela dépend de la variété et de ladisponibilité d'une taille selon les variétés. Il existe certaines exceptions, telles que les perles de Tahiti de moins de 8 mm (entre 7 et 8 mm) qui étant moins abondantes et plus rares sur le marché, se voient un peu plus dispendieuses que les perles de 8 mm à 9 mm.

Épaisseur de nacre: Lorsqu'on parle de l'épaisseur de la nacre d'une perle, on fait référence à la couche de nacre produite par une huître par-dessus le noyau. Comme les perles d'eau douce sont généralement cultivées sans noyau, ce critère s'applique uniquement aux perles d'eau salée (Akoya, Tahiti, Mer du Sud). Il est particulièrement important dans le cas de l'Akoya (perle de culture d'eau salée Japonaise) car si la couche de nacre recouvrant le noyau est insuffisante, la perle présentera un lustre pauvre et pourrait même écailler ou peller.

On considère raisonnable une nacre de 0,5mm et plus pour une Akoya tandis que les perles de Tahiti et des mers du sud devraient posséder une nacre d'au moins 1mm.

Agencement: Un rang ou une paire de perles parfaitement agencés en terme de taille, de forme, de couleur, de lustre et de qualité de surface aura toujours plus de valeur. Particulièrement dans le cas de perles de couleurs ou de qualité particulière qui sont difficiles à agencer. Ce critère s'applique aussi au rang de perles multicolore ou très baroque qui doivent malgré tout présenter une parenté dans la forme, la taille, la couleur ou le lustre.

Variétés: En règle générale, les perles d'eau salées sont plus dispendieuses que celle d'eau douce vu leur mode de production. En eau salée, les perles sont cultivées dans les huîtres où l'on ne place qu'un ou deux greffons à la fois. En eau douce , on utilise des moules; des mollusques plus gros et plus fort pouvant supporter jusqu'à un maximum de 60 perles à la fois.

Traitements: Les perles peuvent subir plusieurs traitements qui n'influenceront pas ou peu sur le prix. Un léger blanchiment des perles blanches est très commun et n'abîmera pas le lustre s'il est fait avec modération. Mais si le blanchiment est trop fort, il en résultera une perle d'un blanc mat très peu jolie. Un léger polissage dans de grandes barattes avec des pièces de liège est aussi une pratique courante pour tous les types de perles après la récolte. Certaines rayures ou légers défauts de surface pourraient aussi être effacés par un polissage un peu plus agressif.


Parmi les traitements ayant une plus grande incidence sur le visuelle de la perle, on compte notamment la teinture et l'irradiation. Ils ont tous deux pour but de modifier de façon marquée la couleur de la perle.


L'irradiation est principalement utilisée sur les perles d'eau douce puisque contenant des atomes isolé de manganèse, elles sont les seules à réagir lorsqu'elles sont exposées à des rayons Gamma. Avec ce traitement, on peut obtenir de perles grises ou des perles foncées (peacock) présentant différents reflets bleuté, violacé ou vert. On peut aussi, a plus faible échelle, effectuer ce traitement sur les perles Akoya puisque leur noyau est composé de nacre d'eau douce et que leur couche de nacre externe est assez mince pour laisser paraître la couleur du noyau en transparence. On peut donc obtenir des perles gris pâle.


Une perle teinte ou irradiée ne vaudra pas moins cher que ce qu'elle valait avant d'être traitée, et même parfois un peu plus due au travail effectué. Mais attention aux perles d'eau douce foncées qui se font passer pour une perle de Tahiti bien plus cher ou encore à une perle qui serait teinte en doré pour imiter la perle des Mers du sud de valeur supérieure.


 

Choisir son bijou perlé



Vous trouverez sur ma boutique en ligne une belle sélection de bijoux fait à la main

orné de perle unique. Découvrez les bijoux perlés.



 

Bibliographie

  1. Grossiste en perles Perla inc. (s. d.). Grossiste en perles Perla inc. https://www.perlainc.com/centre-educatif.

  2. Hubert, B. (2010). perles : LE CATALOGUE RAISONNE (DESIGN ET ARTS DECORAT. SKIRA). SKIRA.

39 vues0 commentaire
bottom of page